Nostalgie à Paris. Guide pour les explorateurs de photos

Jardin des Tuilleries en hiver. ©Isadora RE / My Paris Photo Tour

Se promener dans le Paris des rêves brisés, c'est entrer dans l'encre qui a coulé entre les mains des poètes et des romanciers. Tant de gens ont rendu hommage à la ville de l'amour et de la misère que ceux qui recherchent une atmosphère sublime trouvent le cadre idéal à Paris.


La meilleure saison pour photographier le Paris de la nostalgie commence maintenant, cet automne qui se termine, avec des feuilles mortes et une humidité froide qui envahit tout. Il ne reste que quelques jours avec cette brume immortalisée par les photographes parisiens classiques. L'heure, peut-être celle où les lumières sont sur le point de s'éteindre et où seuls quelques courageux vont, la nuit, se rencontrer par hasard.


Deux décors inédits: la Seine avec ses ponts et ses berges pleines d'âmes noires: l'eau, les reflets, le vide, en font une atmosphère très particulière, presque vénitienne. De plus, Montmartre, les stands qui avec leurs lampes allumées et leurs allées vides ont été un thème récurrent dans la photographie nostalgique de Paris.


Pour des explorations photographiques insolites, un itinéraire à découvrir, plein de branches et de grands arbres, est aux Tuileries et au jardin du Luxembourg, où les sculptures accompagnent de leurs expressions pathétiques. Le Jardin des Plantes et le Palais Royal permettent des images magnifiques avec des perspectives fixes et sont riches en bokeh depuis leurs lampes allumées le soir. Enfin, une promenade dans le Marais, ou les rues perpendiculaires à la rue Montorgueil (celles qui sont pavées), donnera des images fortes, surtout si la pluie est tombée et que le sol est plein de reflets.


Pour traiter vos photos, essayez le noir et blanc ou explorez avec des couleurs bicolores ou à faible saturation.

“El Pont Mirabeau”

Guillaume Apollinaire

Alcools, 1913



Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu’il m’en souvienne La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face Tandis que sous Le pont de nos bras passe Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante L’amour s’en va Comme la vie est lente Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines Ni temps passé Ni les amours reviennent Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont je demeure

0 vistas0 comentarios

Entradas Recientes

Ver todo
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 My Paris Photo Tour.